CIMED
SEKUR COMMUNICATION
FILIALE OPERATIONNELLE LOGISTIQUE


40 ans d’expérience dans la gestion des relations entre industriels et professions médicales
Conseil dans l’organisation d’événements
Conseil en stratégie
Développement des réseaux


Qui sommes nous ?



AS


Spécialisée dans le secteur médical, la SAS CIMED 
a été crée en 1990 et a pour point fort, au delà de ses compétences
médico-marketing, sa connaissance du tissu associatif médical.

 

 

Alain SEBAOUN, PDG, cardiologue, AIHP et ancien assistant des hôpitaux a suivi une carrière libérale en dirigeant un centre de réadaptation cardiaque pendant plus de 20 ans et à son cabinet pendant 35 ans. Au cours de cette carrière il a été président du collège national des cardiologues Français, président du collège des spécialistes et chairman de l’european council for cardiology practice.

Nos réalisations

Tout récemment Cimed s’est investi dans la filiale SEKUR communication qui gère deux projets :

La revue du médicament : mensuel numérique sans publicité
Le site médiachat organise les achats groupés pour les médecins

Enfin CIMED est prestataire pour l’université virtuelle du temps disponible, association dont la vocation est de créer du lien social autour de conférences en live, culturelles et ludiques et inter générationnelles.

Alain Sebaoun a créé aussi les sociétés regifax et CCC qui restent des contacts privilégiés depuis la cession de ses actions à medobjectif.
Les réalisations passées : l’étude Octave sur le holter tensionnel aui a fait l’objet d’une communication orale au congrès mondial d’hypertension à Melbourne, les congrès Preuves et Pratiques, le journal faxé du Cardiologue, les vidéo transmissions du CNCF,
les congrès IFDA etc...

web Ci dessous ces sites partenaires :
www.revue-medicament.fr
www.mediachat.fr
www.uvtd.fr
www.preuvesetpratiques.com
www.ifda.fr

Notre philosophie

Beaucoup s’interrogent sur l’éthique d’une société commerciale, ses relations avec les médecins, avec les laboratoires, avec les institutions.
Si cela vous intéresse lisez une petite histoire (ci-dessous) et vous aurez la réponse...

Il était une fois deux petits garçons, Alain et Joël, qui vivaient dans un quartier populaire d’Alger. Ils ne se quittaient pas et leurs familles vivaient dans le même immeuble, ils allaient à la même école. A l’occasion d’une forte fièvre on découvre chez Joël des adénopathies...le diagnostic tombe : c’est la tuberculose. Le malheur frappe cette famille, Joël dépérit, ne va plus à l’école et c’est Alain qui lui ramène tous les soirs ses devoirs, l’instituteur a organisé un « tour de garde » pour que chaque élève à son tour fasse ce travail pour le camarade malade.
Chaque soir il rencontre une mère et un père en larmes, petits commerçants n’ayant qui plus est pas la sécurité sociale.
Allant de charlatan en charlatan pour tenter de trouver un remède qui pourrait sauver leur enfant ils aboutissent au « pire », un médecin qui essaie de nouveaux produits sur des cobayes humains pour le compte ......d’un laboratoire pharmaceutique. Mais rien ne retient le couple qui accepte qu’on administre à leur enfant du...RIMIFON.

C’est ainsi que le bonheur a repris ses droits et les deux petits, parfois contre nature, sont devenus médecins...

Voilà où l’histoire prend sa racine, Alain, devenu donc médecin prend des responsabilités associatives :

D’abord dans des structures de FMC qui engrangent les succès même si une frange marginale des confrères lui reproche une collusion avec l’industrie du médicament

Puis syndicales et découvre la négociation avec les caisses de sécurité sociale. Conscient des enjeux économiques c’est le soutien de la maîtrise médicalisée, des références et des preuves et la pédagogie pour identifier les actes inutiles. Et voilà qu’Alain rencontre une frange moins marginale qui cette fois le soupçonne d’être influencé par le satan des médecins, le fonctionnaire ministériel.

J’ai abandonné mes fonctions associatives lorsque j’ai senti que la gestion d’une entreprise créait un conflit d’intérêt et j’ai abandonné mes fonctions syndicales quand j’ai senti que j’étais perméable aux arguments de mes contradicteurs.

Qui peut prétendre ne pas être influençable, toute notre vie est la résultante des influences multiples.

Ces dernières années m’ont montré l’extrême difficulté que notre société va rencontrer pour faire des choix dans la gestion des dépenses de santé. Heureux ceux qui ont des certitudes, ceux qui sont aux extrémités de la courbe de Gauss et ce sont eux qui me permettent de me repérer pour être au « juste milieu », du moins, j’essaie...

Alors il m’a paru nécessaire d’achever ce parcours avec trois actions :

Créer une revue de thérapeutique indépendante, non pour dénoncer le médicament, mais pour l’analyser objectivement, sans animosité ni amertume, sans pression aucune. Ainsi est née la revue du médicament qui allie cette indépendance et les avantages du numérique (vidéos, références, forum etc..) et ainsi créer des relations saines et pérennes entre tous les acteurs : industriels du médicament, médecins et fonctionnaires.

Créer un site d’achats groupés : dans le même ordre d’idée créer des liens pérennes entre industriels du matériel et professionnels de santé pour rationnaliser les relations au profit de tous.

La prise en charge du lien social et de la stimulation cognitive des personnes isolées, ce mal étant tellement rencontré lors de mes visites à domicile où l’on suivait le déclin de nos patients sans pouvoir leur offrir une technologie qui n’existait pas. L’université virtuelle du temps disponible est une petite pierre apportée à cet édifice gigantesque qui semble un obstacle insurmontable pour toutes les sociétés, relever le défi de la perte d’autonomie, surtout intellectuelle.

In fine la vie m’a appris à voir les choses comme elles sont et la confiance renouvelée de mes confrères dans les différentes entreprises que mon agence organise est la plus belle des réponses à mes interrogations.
C’est dans cette philosophie que j’ai conduit cette société, dans le respect et la tolérance, ni mépris ni attaque. Juste de la création, du positif, que du positif et du bonheur. Celui aussi d’essayer d’être utile.


Alain Sebaoun

Contacts


Pour tous renseignements :



Alain Sebaoun

Michèle Sebaoun





Cimed - 32, rue de Paradis - 75010 Paris - +33 1 45 23 96 27